Pourquoi évaluer les performances environnementales des véhicules électriques ?

La sensibilisation à la contribution environnementale du public va permettre la mise en place de la transition énergétique en France. Le recours à des moyens de transport plus écologiques comme les véhicules électriques entre dans cette sensibilisation. Pour favoriser ces changements de comportements, l’État propose plusieurs aides aux collectivités, entreprises et particuliers, comme la prime écologique ou une fiscalité avantageuse. Mais pourquoi évaluer les performances environnementales du véhicule électrique ?

Pourquoi évaluer les performances environnementales du véhicule électrique ?

L’évaluation des performances environnementales du véhicule électrique permet d’évaluer ses avantages et inconvénients. L’objectif est d’améliorer les performances écologiques futures des voitures hybrides ou électriques pour sortir de la dépendance des énergies fossiles comme l’essence.

Les points positifs mis en avant par l’évaluation des performances environnementales des voitures électriques

Absence d’émission de CO2 à l’utilisation

Avec le changement climatique, la voiture électrique se présente actuellement comme une solution majeure pour limiter les émissions de carbone. C’est un atout majeur qui plaide en faveur de l’utilisation massive des véhicules électriques. En effet, des évaluations ont démontré que contrairement à un moteur thermique ou à essence, le moteur électrique ne rejette pas de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. De plus, c’est une solution pour pouvoir circuler dans les villes qui sont soumises à des restrictions de circulation des voitures, comme Paris ou Lyon.

Véhicule électrique plus fiable avec un entretien réduit

Par rapport à un moteur thermique, le moteur électrique comporte peu de pièces d’usure, l’entretien est donc moins important qu’une voiture à essence. Dans ce cas, les pneus doivent être changés régulièrement, mais le freinage utilisé pour récupérer de l’énergie va moins user les plaquettes de frein. Avec ces différents atouts, les véhicules électriques sont un mode de déplacement qui semble avoir de l’avenir.

Le véhicule électrique est un moyen de transport silencieux

L’un des avantages du véhicule électrique mis en avant par les différentes évaluations concerne l’environnement sonore. En effet, le silence caractérise le fonctionnement de son moteur. Une situation que l’on ne retrouve pas pour les conducteurs de véhicules thermiques et qui est un atout très apprécié par le public.

Le véhicule électrique est très économique à l’usage

À distance égale, les véhicules électriques sont moins coûteux à l’utilisation qu’un simple moteur à essence. Selon les modèles ou modes de recharge, les coûts de consommation d’un véhicule vont aussi varier. Pour une électrique, la consommation moyenne est de 15 kWh pour 100 km. Le coût annuel pour 15 000 km a été estimé par les évaluations à 350€. Pour la même distance, une voiture thermique va consommer en moyenne 5 litres pour 100 km avec un coût de 1000€ en essence.

L’évaluation des performances environnementales des voitures électriques permet d’identifier ses inconvénients

Une autonomie réduite

L’un des points faibles des véhicules électriques est leur autonomie. En effet, elle varie selon les modèles, mais reste un handicap pour les conducteurs voyageant sur de longues distances. Selon plusieurs études, l’autonomie moyenne d’un véhicule électrique est de 300 à 400 km au maximum. C’est pourquoi l’installation de points de recharge est importante. À noter que des progrès ont été réalisés pour améliorer l’autonomie des batteries notamment avec l’utilisation de l’hydrogène. Ainsi, Tesla s’est lancé dans la production de voitures avec une batterie à grande capacité. Le but est de commercialiser au grand public un véhicule qui dépasse les 15 kWh pour 100 km, l’autonomie étant un enjeu commercial important.

Un prix d’achat initial très élevé de la voiture électrique

Les voitures électriques restent plus chères à l’achat par rapport aux véhicules thermiques à cause de la fabrication des batteries. Mais avec les incitations du gouvernement, avec par exemple la carte grise offerte ou des aides à la conversion et la réalisation de nombreux progrès techniques au niveau des chaînes de fabrication, la voiture électrique est devenue de plus en plus accessible au grand public.

Des contraintes liées à la recharge des batteries de véhicule électrique

Avec le nombre encore insuffisant de bornes de recharge sur la voie publique ou les lieux comme les parkings de magasin, le temps de recharge peut aussi être très long et peut aller de 10 à 20 heures. Cependant, les bornes rapides tendent à résoudre ce problème pour recharger la batterie électrique. De plus, le nombre d’installation de ces points de recharge est également en train de se développer pour améliorer la mobilité en milieu urbain ou rural.

Les contextes et les enjeux multiples du secteur du transport

Le contexte et les enjeux multiples du secteur du transport se reflètent dans les problèmes de mobilités actuelles. En effet, le secteur du transport enregistre le plus haut taux d’émissions en CO2 après l’industrie. Cependant, il est difficile de faire un équilibre entre la mobilité durable et les enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Pour ces derniers, les transports représentent un quart des émissions de gaz à effet de serre. D’où le développement d’autres moyens de transports moins polluants comme les véhicules électriques. Pour y parvenir, l’État finance de nombreux projets d’infrastructures, par exemple sur les autoroutes avec plusieurs aires de stationnements équipées de bornes de recharge avec une puissance en kWh suffisante pour les voitures des particuliers ou utilitaires.

Problématiques environnementales spécifiques aux véhicules électriques

De nombreuses études ont mis en avant les problématiques environnementales du véhicule électrique. Aujourd’hui, les batteries reste le point noir sur le plan écologique. En effet, les batteries pour voiture électrique utilisent des minerais rares et difficiles à extraire. La conséquence est de donner aux véhicules électriques ou hybrides un mauvais bilan carbone. De plus, le recyclage après usage de la batterie pose des problèmes techniques et financiers pour s’assurer de protéger correctement l’environnement.

D’autres problèmes apparaissent aussi au niveau de la fabrication des voitures électriques qui consomment beaucoup d’énergie. Cependant, malgré cela, ce type de véhicule reste la meilleure option écologique avec une réduction importante des émissions de gaz carbonique. De plus, les études pour améliorer ses aspects sont en cours et de nombreux progrès à venir. 

ACV pour l’évaluation environnementale des véhicules électriques

La méthode d’évaluation ACV ou l’analyse de cycle de vie est largement utilisée pour les véhicules. L’évaluation environnementale des véhicules électriques va donc servir de solutions alternatives aux véhicules à combustion interne. Cette méthode va prendre en considération plusieurs étapes de la construction des véhicules électriques, en particulier les batteries, leur usage et leur déconstruction. L’étude de ces différentes étapes permet de détecter les éventuels transferts de pollution.

L’objectif de l’ACV est ainsi d’identifier les paramètres clés et leurs conséquences sur le bilan environnemental des véhicules électriques. Plusieurs questions seront mises en avant par les experts en énergie renouvelable pour analyser les avantages et les inconvénients pour l’utilisation à grande échelle des voitures électriques ou hybrides.


Autres sujets autour du prérequis pour les supermarchés 

Ou inscrivez-vous pour recevoir des informations sur l'installation de bornes de recharge pour véhicules électriques :